TRIMESTRIEL D’INFORMATION
DE LA WALLONIE DESTINÉ AUX CITOYENS

Décembre 2015 | Gratuit | n° 36

cov36
Wallonie
36

Faites des choix éclairés

Sommaire

Edito

Pour maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C et préserver notre planète pour les générations futures, un nouvel accord international sur le climat est, à l’heure où je vous écris, en pleine discussion à Paris. Des pré-négociations, des négociations, plus de 1.300 délégués et 150 chefs d’état sur place, des associations et mobilisations partout dans le monde… Le climat est certes une matière planétaire, mais la lutte contre les changements climatiques nécessite la contribution de chacun d’entres-nous. Nous pouvons, à notre niveau, individuellement ou en mutualisant nos idées, contribuer à sa sauvegarde. Je nourris l’ambition que notre magazine Énergie4, par ses dossiers et ses conseils, y contribue également en vous informant.

Pour cette édition, nous vous aidons à faire des choix de lampes éclairés, nous vous avertissons de nouveaux dispositifs 2016, nous relatons les conseils d’un particulier devenu expert en isolation, nous listons de bonnes pratiques à adopter en hiver et surtout, nous faisons le vœu que 2016 soit pour chacun de vous une année inspirante, constructive, et positive. C’est dans cet esprit que nous donnons d’ailleurs la parole aux plus jeunes d’entre-nous, aux enfants, en leur proposant de partager avec les lecteurs d’Énergie4 leurs bonnes résolutions pour 2016. Les meilleures d’entre-elles seront reproduites dans un prochain numéro et leurs auteurs en seront récompensés.


Bonne lecture et joyeuses fêtes à tous !

Annick Fourmeaux

Directrice générale
Direction générale opérationnelle
Aménagement du territoire, Logement,
Patrimoine et Energie

Guichets Énergie Wallonie

Tous les Guichets sont ouverts du mardi au vendredi, de 9 à 12 heures ou sur rendez-vous.

ARLON

BRAINE-LE-COMTE

CHARLEROI

EUPEN

HUY

LIBRAMONT

LIEGE

MARCHE-EN-FAMENNE

MONS

MOUSCRON

NAMUR

OTTIGNIES

PERWEZ

PHILIPPEVILLE

TOURNAI

VERVIERS

+ Des permanences décentralisées

BASTOGNE

BEAURAING

BIÈVRE

CERFONTAINE

CINEY

COUVIN

DOISCHE

FLORENNES

GEDINNE

HAMOIS

HASTIERE

HAVELANGE

HOUFFALIZE

HOUYET

NEUFCHÂTEAU

ONHAYE

PHILIPPEVILLE

VIELSALM

VIROINVAL

VRESSE SUR SEMOIS

WALCOURT

WELLIN

YVOIR

Cliquez sur le nom d'une localité pour avoir plus d'information !

Retrouvez toute l’actualité du département de l’énergie et du bâtiment durable sur les réseaux sociaux

twiter twitter.com/EnergieWallonie

facebook Portail de l’énergie en Wallonie

ÉNERGIE 4 :

Trimestriel du Service public de Wallonie, Direction générale opérationnelle Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Énergie.

COMITÉ DE RÉDACTION :

Gwendoline Gérard, Monia Ben Slama, Lise Johnson et Véronique Joassart.

ÉDITEUR RESPONSABLE :

Annick Fourmeaux
Chaussée de Liège, 140-142
5100 Jambes.

COPYRIGHT :

Toute reproduction, même partielle est encouragée, sous réserve de la mention précise : « Énergie 4 - Service public de Wallonie - Juin 2015 »

ABONNEMENTS :

  • via le site
  • par courriel
  • par téléphone : 0800/11901
  • par courrier postal : SPW – DGO4
    Département de l’Énergie et du Bâtiment durable à l’attention de Gwendoline Gérard Chaussée de Liège 140-142 - 5100 Jambes
spw

Thema

Faites des choix éclairés

Le terme « lampes » désigne l’ensemble des sources de lumière artificielle. S’il est aujourd’hui impossible de se passer de ce type de lumière, il est toutefois possible d’en diminuer la consommation. Tout est question de comportements et d’équipements.

Éclairage = 13%

de la consommation électrique

Du côté des comportements, de bonnes habitudes qui contribuent à la réduction des consommations sont de plus en plus fréquentes : éteindre en quittant une pièce, valoriser la lumière du jour, choisir des abat-jour clairs, dépoussiérer les lampes ou laver régulièrement ses vitres ; le tout sans négliger les progrès de la domotique tels que l’usage de programmateurs d’allumage/d’extinction ou les détecteurs de présence.

Concentrons-nous donc ici sur les équipements et leur choix. Le type de lampe, son efficacité lumineuse, sa durée de vie ou sa température de couleur sont des paramètres essentiels à prendre en compte à l’achat.

thema-intro

RTL: Economie d'énergie

Trois grandes catégories de lampes

Avec la disparition des lampes à incandescence* de nos magasins, trois types de lampes sont actuellement disponibles à l’achat, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients.

themalampefluo

Lampes fluocompactes

themalampeled

Lampes à LED

themalampehalogene

Les lampes halogènes
haute efficacité

Comparer les descriptions

Comparer les Avantages

Comparer les Inconvénients

*

Ampoule à incandescence : émission de lumière due à la température élevée du tungstène.
Avec la Directive européenne « ecodesign » qui a pour objectif de promouvoir les produits efficaces sur le plan énergétique, seules les lampes fluocompactes, LED et halogènes de classe B et halogènes avec un revêtement spécial seront encore disponibles sur le marché à partir de du 1er septembre 2016.

Ce qu’il faut entendre par
« efficacité lumineuse » (lm/W)

Le Lumen (Lm) est l’unité de mesure qui indique la quantité de lumière émise par une source.

w-lm

Tant que les lampes à incandescence classiques étaient largement majoritaires, les consommateurs pouvaient comparer la quantité de lumière des lampes sur la base de leur puissance électrique :

Puissance en Watt Nombre de lumens correspondants
100 W pour un éclairage intense 1.750 lumens
60 W ou 40 W pour un éclairage d'ambiance 870 lumens ou 505 lumens
15 W pour une veilleuse 110 lumens

Ce qu’il faut entendre par « efficacité lumineuse » (lm/W)

Avec l’arrivée sur le marché d’ampoules plus performantes et dont la quantité de lumière produite n’est plus directement proportionnelle à l’augmentation de puissance, ce n’est plus la comparaison des puissances électriques qui est le premier critère de choix. Il est certain qu’il faut continuer à tenir compte du nombre de watts de l’ampoule pour ne pas dépasser la capacité maximale du culot, mais il faut désormais aussi tenir compte de son efficacité lumineuse. Exprimée en lumens par watt, l’efficacité lumineuse permet de choisir l’ampoule la plus économique au regard de la quantité de lumière recherchée. Plus le rapport lumens/watt sera élevé et plus l’ampoule sera efficace. Le tout en veillant toujours bien évidemment à adapter la quantité de lumière à l’usage qui en sera fait : on ne lit pas dans les couloirs, dans les cages d’escalier ou le garage et il n’est donc nullement nécessaire d’y placer une ampoule aussi puissante que dans son bureau.

D’ailleurs comment savoir combien de lumens sont nécessaires par pièce en fonction de son usage ?

Sachant que l’unité de mesure de 1 lux correspond à un 1 lum/m², voici des références indicatives pour faire les bons choix :

Pièce et activité Eclairement moyen nécessaire en lux (1 lux = 1lum/m2)
Hall d’entrée, couloir, escalier, toilettes 50-100
Sanitaires 200-300
Cuisine 200-500
Séjour 100-300
Salle à manger 100-200
Chambres 100-200
Buanderies, caves, débarras 50-100

À chaque lampe son ambiance

themalumierenaturel

L’ambiance produite par une source lumineuse peut être « chaude » et reposante. Elle convient alors aux pièces de séjour ou aux chambres. Elle peut aussi être « dynamique » et être alors recommandée pour les cuisines, les bureaux, les salles de bain…

Cette ambiance provient de la « température de couleur » de la lumière ; elle s’exprime en degrés Kelvin (°K) :

  • plus elle est basse (< 4.000 K) et plus la lumière émise tend vers les couleurs dites chaudes et le jaune

  • plus elle est élevée (> 5.300 K) et plus la lumière émise tend vers les couleurs dites froides, blanches et bleues

themaambiance

Les lampes halogènes ont une température de couleur de 2.500 à 3.400 K.

Les lampes LBC et LFC peuvent avoir une température de couleur de 2.700 / 3.000 K pour délivrer un « blanc chaud » et aller jusqu’à environ 6.000 K pour donner une « lumière du jour ».

Les lampes à LED vont pour leur part du « blanc chaud » au « blanc dynamique ».

Apprenez à lire les étiquettes

L’étiquette énergie est désormais obligatoire pour toutes les lampes, mais d’autres informations importantes également indiquées sur l’emballage doivent être prises en compte pour faire votre choix. Cette comparaison peut être laborieuse ; voici donc en synthèse un mode d’emploi de la lecture d’une étiquette.

1

2

2

3

3

4

5

5

6

6

7

7

8

9

10

11

12

13

14

themaetiquette

Luminaires et performances non déclarées

Résumé en un exemple concret

Incandescence Halogène économique fluo compacte led

Incandescence
(515 lm)

Halogène économique (625 lm)

fluo compacte
(656 lm)

led
(805 lm)

Prix*

3,49 €

2,50 €

9,19 €

14,99 €

Longévité

1 an

2 ans

8 ans

15 ans

Rendement
lumineux

8,58 lm/W

14,88 lm/W

54,67 lm/W

84,84 lm/W

Consommation

60 kW/h.an

42 kW/h.an

12 kW/h.an

9,5 kW/h.an

Coût annuel
10.000/an (soit 3 h/jour)

17,89 €

11,33 €

3,31 €

2,28 €

Coût (10 ans)

178,90 €

113,30 €

39,83 €

32,80 €

Petit conseil Pour en savoir plus

Vous l’avez compris, le choix d’une lampe se fait en fonction de plusieurs critères. Quand on les combine et qu’on les compare sur une période de 10 ans, force est de constater que les lampes à LED représentent le choix le plus rentable suivi de très près par les lampes fluo compactes. Les halogènes économiques sont bien moins coûteuses à l’achat mais bien plus couteux à l’usage.

* Prix d'un magasin de bricolage de Liège au 25/03/2014 et 0,24€ kW/h (fournisseur désigné)

Illuminer son Noël

Les illuminations de Noël peuvent être placées sur les bâtiments, les arbres, au travers des rues, les balcons, dans les jardins… et sur le sapin.

À l'échelle d'un pays, ces illuminations sont source d'une consommation significative d'électricité. Elles peuvent aussi l’être à l’échelle de la maison.

Pour que l’illumination de vos fêtes de fin d’année n’engloutisse pas une bonne partie de votre budget :

Décorez votre sapin de Noël avec des ampoules LED, moins gourmandes en énergie et beaucoup plus résistantes. Remplacez autant que possible vos anciennes guirlandes classiques par des guirlandes à LED. Pour votre sécurité, utilisez uniquement des guirlandes de Noël conformes aux normes de sécurité européennes.

Choisissez une période d'allumage plus restreinte : quand il fait noir ou quand vous êtes dans la pièce concernée. Eteignez systématiquement ces lumières quand vous allez dormir ou quittez la maison et faites en sorte d’assurer cet éclairage durant les fêtes uniquement, pas un mois avant ni un mois plus tard.

Évitez les concours de voisinage à qui sera le plus brillant…

Paroles d’expert

L’isolation d’un toit : un travail réalisable par un particulier !

p-a_bernard

Carlo Pietrapertosa est un ingénieur civil en construction de 36 ans. Indépendant, il gère actuellement la dimension technique et financière de projets de constructions de grandes ampleurs pour le compte d’investisseurs privés ou publics. La mise en œuvre de l’isolation n’est certes pas son métier, mais elle est devenue chez lui une spécialité. Partage de son expertise personnelle, de trucs et astuces pour réaliser à votre tour l’isolation intérieure d’un toit.

Energie4 : Quelle a été votre première expérience d’isolation intérieure et pourquoi avoir fait le choix de la réaliser vous-même ?

Carlo P. : J’ai eu de multiples occasions de voir comment ce travail devait se faire et modestement, j’ai pensé que cela ne devait pas être trop compliqué, que cela ne supposait pas de compétences particulières comme celles d’un menuisier ou d’un chauffagiste. Il s’agissait juste d’être bien préparé et de disposer de quelques astuces pour se lancer. J’ai commencé par l’isolation du toit de notre maison en rénovation et j’en ai fait de même dans une seconde maison mise en location.

Energie4 : De votre parcours, quel serait LE conseil à donner à tous ceux qui voudraient se lancer ?

Carlo P. : Pour moi, la règle fondamentale consiste à placer la paroi isolante de manière continue, sans laisser d’espace vide et sans zone non isolée de manière à éviter les ponts thermiques et maintenir en conséquence l’efficacité de l’isolation. Le respect de cette règle nécessite une certaine rigueur et un certain soin à apporter dans les zones les plus délicates.

Energie4 : Pratiquement et à la manière d’un mode d’emploi, quelles sont les étapes à suivre pour isoler correctement son toit ?

Carlo P. : 1. Évaluer la quantité de matériaux à acheter en mesurant la surface des pentes toitures à couvrir tout en déduisant la surface prise par les chevrons de bois soutenant la toiture. Pour les toitures en pente, je recommande personnellement l’usage d’isolant souple en rouleaux car ils sont plus faciles à placer que les panneaux isolants rigides qui conviennent mieux pour des toits plats. Pour estimer la quantité, il s’agit également de définir l’épaisseur d’isolation à poser, qui est fonction de la performance que l’on désire atteindre. Les Guichets de l’Énergie Wallonie pourront conseiller efficacement les apprentis couvreurs. D'ordre général, retenons qu'il faudra placer au moins 20 cm d’isolant de type souple pour obtenir une isolation correcte en toiture. Les épaisseurs vendues vont de 6 à 30 cm environ, mais il est également possible de superposer les couches. Dans de nombreux cas, pour poser une telle épaisseur d’isolant sous toiture, il sera nécessaire de doubler l’épaisseur des chevrons. Il faut donc prévoir dans les matériaux à acheter, les longueurs nécessaires d’éléments en bois pour réaliser le doublage, ainsi que les vis.

Carlo P. : 2. Se protéger : gants, masque et lunettes sont indispensables pour ne pas être irrité par la texture de l’isolant. Etre bien couvert est important, surtout pas de t-shirt !

toit2 Carlo P. : 3. Doubler la charpente : comme expliqué au point 1, il s’agit d’obtenir une épaisseur de charpente suffisante pour venir coincer l’isolant. Il s’agit d’un travail de menuiserie assez basique qui consiste à visser des éléments en bois sur les chevrons existants.

Carlo P. : 4. Mettre l'isolant à mesure : découper l’isolant en bandes de la bonne largeur et le coincer entre les chevrons en bois. Il ne faut donc pas le découper trop étroit, car il serait alors impossible de le coincer ; sachez que l’isolant va, par frottement sur les faces latérales du chevron, tenir tout seul. Pour les zones plus difficiles d’accès, il faut compléter l’isolation avec un bourrage à la laine de roche.

Carlo P. : 5. Poser le pare-vapeur : une fois que tous les vides sont bien remplis, la toiture est isolée, mais il faut absolument poser un pare-vapeur sur toute la zone isolée pour éviter que la vapeur d’eau de la maison ne vienne se condenser dans l’isolant, le rende humide et fasse en sorte qu’il perde sa capacité technique. La pose du pare-vapeur est l’opération la plus délicate car il s’agit de tout recouvrir (bois et isolant) pour rendre l’ensemble étanche et éviter que l’isolant ne soit pas mouillé. On agrafe donc le pare-vapeur aux chevrons en bois en veillant à les superposer sur au moins 5 cm. Le raccord entre les bandes doit aussi être étanche et on utilise à cet endroit une bande adhésive qui correspond aux matériaux pare-vapeur. Attention : il y a plusieurs marques de pare-vapeur et il est préférable que les deux produits, le pare-vapeur et l’adhésif, soient de la même marque pour éviter toute incompatibilité entre les matériaux. Idéalement, il faut aussi recouvrir de bande adhésive tous les endroits où il y a des agrafes.

toit3 Carlo P. : 6. Finaliser l’étanchéité : aux raccords entre le pare-vapeur et les murs de la pièce isolée, il faut aussi garantir une étanchéité par l’utilisation d’un produit sous forme de mastique qui se met en bombe ou au pistolet. A nouveau, ce produit doit correspondre à la gamme des produits pare-vapeur !

Energie4 : À ce stade, le travail est-il fini ?

Carlo P. : Oui s’il s’agit d’un grenier qui ne doit pas être aménagé. Si, par contre, la pièce doit être aménagée, il convient d'ajouter un lattage en bois pour y fixer les plaques de plâtre (ou autre revêtement du plafond) qui constituera la finition finale du plafond (comme pour le plafonnage d'un mur).

Energie4 : Quelle est la durée de vie de l’isolation ainsi mise en œuvre ?

Carlo P. : À l’abri de la lumière et de l’humidité, les matériaux ne seront, en principe, pas altérés au cours du temps et l’isolation restera efficace de longues années.

Energie4 : Quelques derniers conseils à partager ?

Carlo P. : Je pense vraiment qu’en s’y préparant et en s’y prenant bien, tout le monde est capable d’isoler une toiture de 80 m² sous versants en deux jours. Je conseillerais en plus de ne pas entreprendre seul ce travail afin de mieux positionner les bandes et d’éviter d’isoler le toit quand le soleil cogne ; sous la toiture non isolée, il devient en effet très vite difficile de travailler au chaud avec des isolants irritants. C’est un travail qui vaut la peine d’être réalisé pour peu que l’on soit un brin bricoleur et je souhaite à tous ceux qui vont l’entreprendre un bon et efficace chantier !

Des guichets qui vous ouvrent leurs portes

La proximité et le service sont des valeurs qui comptent pour tous les consultants des Guichets Energie Wallonie. C’est donc tout naturellement qu’à l’occasion de leurs 30 ans, ils ont ouvert leurs portes durant tout un week-end, les 24 et 25 octobre derniers, dans toutes les villes de Wallonie où ils sont présents.

G1PLAN
Les guichets Énergie Wallonie (ont 30 ans)

guichet

488 visiteurs en 2 jours

La radio, la presse, Internet… un maximum a été fait pour annoncer les portes ouvertes des Guichets. Affluence et anecdotes étaient au rendez-vous.

À Verviers, les premiers visiteurs étaient déjà présents avant l’ouverture de 10h. Ici, comme dans certaines autres villes, les Info-conseils Logement et la DGO4 étaient venus compléter de leur expertise celle des Guichets Energie Wallonie ; il en est ressorti des échanges très enrichissants au sein de ces équipes.

À Philippeville, ce sont les joueurs de mini-foot qui, après leur match, ont franchi les portes du Guichet en vue de récolter les ballons offerts ; une occasion parfaite pour sensibiliser les jeunes, et les parents qui les suivaient, sur des questions liées à l’énergie.

À Charleroi, le foot était aussi au cœur de l’événement, mais ici les consultants ont dû fermer leurs portes plus tôt en raison de l’organisation du match opposant le Sporting au Standard.

Des visiteurs préparés

De manière générale, les visiteurs avaient des questions préparées et ciblées. Et ce ne sont pas que les primes qui les ont attirés ! Les plus organisés d’entre eux étaient munis de leurs plans pour des questions relatives à leur système de chauffage ou à certaines techniques d’isolation. Un étudiant cherchait de son côté de la documentation pour un travail de fin d’études sur l’énergie, bravo pour son choix de sujet!

Pas toujours disponibles en semaine, pas mal de visiteurs ont en définitive profité de la présence prolongée des consultants pour avoir des échanges intéressés, relativement plus longs et plus conviviaux qu’habituellement.

Depuis, tout est revenu à la normale mais la question est déjà posée : « quand est-ce qu’on remet ça ? »

Primes : n’oubliez pas l’étape clé de la demande préalable

Solliciter l’octroi d’une demande de prime suppose le strict suivi d’une procédure bien précise. Bien trop souvent, l’étape de l’envoi de l’avertissement préalable avant le début des travaux (ou la réalisation d’un audit) est négligée et par conséquence, la demande de prime n’est pas recevable. Pour éviter toute mauvaise surprise, respectez bien toutes les étapes d’introduction de la prime reprises ci-dessous et décrites plus précisément sur notre site www.energie.wallonie.be et dans la brochure « Primes énergie & Rénovation » consultable en ligne.

Si vous réalisez des travaux économiseurs d'énergie :

1Avertissement préalable

2Accusé de réception

3Réalisation des travaux

4Introduction de la demande

5Versement de la prime

Si vous réalisez des travaux de rénovation :

1Avertissement préalable

2Accusé de réception

3Visite et rapport de l'estimateur

4Réalisation des travaux

5Introduction de la demande

6Versement de la prime

Des changements en 2016

Du changement dans les produits de la SWCS

La Société Wallonne du Crédit Social (SWCS) propose actuellement deux produits de financement de projets relatifs à l’habitation : le prêt hypothécaire « Habitat pour tous » et le prêt à tempérament 0 % « Écopack »

Dès réception de l’accord du Gouvernement wallon, un accord attendu pour début 2016, la SWCS proposera 3 produits au lieu de 2 :

  • Le prêt hypothécaire « Accesspack » pour financer l’achat ou la construction d’une habitation
  • Le prêt à tempérament 0 % cumulé aux primes « Rénopack » pour les travaux de rénovation (pour les travaux éligibles à la prime rénovation)
  • Le prêt à tempérament 0 % cumulé aux primes « Écopack » pour les travaux économiseurs d’énergie (pour les travaux éligibles à la prime énergie)

Du changement dans le bonus logement

Le bonus logement correspond à une réduction d’impôt sur le crédit hypothécaire. Décrié parce qu’il ne faciliterait pas l’accès à la propriété, parce qu’il plomberait les finances wallonnes et qu’il ne permettrait pas de cibler socialement les aides, ce dispositif va disparaître et faire place dès le 1er janvier 2016 au « chèque habitat ». Ce nouveau dispositif permettra aux Wallons qui en bénéficient de recevoir chaque année un montant sous forme de crédit au lieu de bénéficier d’une réduction fiscale.

… Des changements à suivre dans nos éditions 2016.

Agenda

Les premiers rendez-vous de 2016

Venez rencontrer les experts de nos Guichets Énergie Wallonie présents dans ces diverses manifestations :

22 au 25 janvier

Batimoi au WEX de Marche en Famenne
www.batimoi.be

 23, 24, 25, 29, 30 et 31 janvier

Batirama à Tournai-Expo
www.batirama.be

 6, 7, 8, 12, 13 et 14 février

Batimons au Lotto Mons Expo
www.batimons.be

Du 18 au 21 février

Bati+ au Hall Polyvalent d'Arlon
www.salonbatimentarlon.be

Du 25 février au 6 mars

Batibouw à Brussels Expo
www.batibouw.be

Du 18 au 21 mars

Bois & habitat à Namur Expo
www.bois-habitat.be

batibow
batimoi
batirama
boishabitat

Météo des énergies renouvelables

Doucement, le soleil cède la place au vent !

Cliquez sur une des icônes pour avoir plus d'information.

meteo-solar

meteo-photovoltaique

meteo-wind

belgium

Source : APERe asbl logoapere

Les petits gestes pour réaliser des économies d'énergie, même en hiver !

En hiver, il semble plus difficile de faire des économies d’énergie. C’est pourtant possible en partageant avec tous les habitants de la maison quelques gestes et réflexes simples.

Par exemple :

  • Une fois par an, réalisez l’entretien de votre chaudière (c’est d’ailleurs obligatoire) et purgez vos radiateurs au profit d’un rendement optimal. Assurez également le ramonage de vos cheminées.
  • Profitez des ouvertures côté soleil pour chauffer naturellement votre logement en ouvrant les tentures dès le matin et, dès que le temps le permet, faites sécher votre linge bien essoré à l’extérieur.
  • Evitez de surchauffer car 1°C de trop augmente la facture de 7 à 8 %.
    Pensez à utiliser votre thermostat ou vos robinets thermostatiques pour ajuster le chauffage de chaque pièce.
    Pour optimiser votre confort, réglez la température pièce par pièce :
    • Dans le salon : 19 ou 20°C.
    • Dans les chambres et pour la nuit :
      16 à 18°C.
    • Pour la salle de bains :
      22°C seulement quand elle est occupée.
    • Dans tous les cas, portez un vêtement chaud à l’intérieur plutôt que d’augmenter la température inutilement dans tout l’habitat !

Par exemple :

  • Quand vous cuisinez, n’hésitez pas à diminuer la température de 1°C ; vos fours et plaques de cuisson compensent. N’oubliez pas non plus de mettre des couvercles sur vos casseroles pour qu’elles montent plus vite en chaleur et sortez les aliments du réfrigérateur 15 minutes avant la cuisson ; ils cuiront avec moins d’énergie.
  • En votre absence, baissez la température de 3 ou 4°C si vous vous absentez moins de deux jours et réglez votre chaudière « hors gel » si vous vous absentez plus de deux jours.
  • Aérez pendant 5 minutes fenêtre grande ouverte plutôt que d’entretenir un entrefilet d’air plus longtemps.
  • Ne dissimulez pas vos radiateurs derrière des meubles ou des objets encombrants et nettoyez les régulièrement. Assurez-vous aussi que vos rideaux ne pendent pas devant vos radiateurs.
  • Evitez les courants d’air en fermant tout ce qui peut l’être : les portes des pièces les moins chauffées, votre cage d’escalier, la trappe de votre cheminée après chaque utilisation…
  • Pour votre chauffage au bois, utilisez du bois sec de plus de 2 ans et n’utilisez pas votre cheminée ouverte pour vous chauffer ; son rendement est tellement bas que, dans certains cas, elle fait entrer plus d’air froid qu’elle ne produit de chaleur.
  • Isolez les tuyaux de votre circuit de chauffage hydraulique qui traversent les zones non chauffées de l’habitat ; ils perdent de la chaleur là où c’est totalement inutile.

Brochure :
101 idées futées

Concours :

En 2016, je m’engage à réduire ma consommation d’énergie en…

Chers enfants, chers lecteurs…

La fin d’une année et le debut de la suivante sont des occasions de formuler des vœux, surtout des bons vœux. Ce sont aussi des occasions pour prendre des engagements, surtout des bons engagements.

Alors, Énergie4 vous fait une proposition : Envoyez-nous votre engagement énergétique pour 2016 par mail à l'adresse de Gwendoline. Les 10 meilleurs engagements seront publiés dans un prochain numéro d’Énergie4 et leurs auteurs seront recompensés en recevant la bande dessinée « L'écologie selon Lagaffe ».

lagaffeSauver la planète en faisant preuve d’inventivité : c’est la mission que s’est fixée Gaston Lagaffe ! Découvrez avec humour les prouesses technologiques et les idées farfelues de Gaston ainsi que sa lecture visionnaire de notre futur. Est-il un fou ou au contraire un génie ? C’est à vous d’en juger en gagnant cette BD d’actualité.